ON FAIT QUOI CETTE SEMAINE ?

Publié le

ON FAIT QUOI CETTE SEMAINE ?

On vous raconte

Cette semaine, le Petit Tou vous a dégoté quelques activités pour échapper aux immanquables giboulées de Mars ; de quoi vous changer les idées tout en se cultivant !

En 1919, lors de son ouverture, le Gaumont Palace était la salle la plus luxueuse de la ville rose. En 2019, le Gaumont Wilson (renommé en 1974) possède la plus grande salle d’Europe dotée d’un écran de 20 mètres de large grâce à la nouvelle salle Dolby Cinema. Autrement dit, ce cinéma toujours à la pointe n’a pas fini de nous étonner ! Et pour célébrer ce siècle d’existence, préparez-vous à un mois cinématographiquement chargé… Tout d’abord, cinquante chefs d’œuvres sont mis à l’honneur lors d’une rétrospective organisée par décennie. En outre, des conférences thématiques ainsi qu’une exposition de photos et d’affiches sont au programme.

 

À Toulouse, on aime le bon vin ! Mais, on aime encore plus le déguster en compagnie de son producteur et assorti d’excellents mets salés ou sucrés. C’est ce genre de moments gastronomiques d’exception que vous réserve le Salon Vins et Terroirs au Parc des Expositions du 15 au 17 mars. Les plus grandes régions viticoles seront représentées pour un Tour de France des saveurs. Découvertes gustatives mais aussi presque spirituelles avec des professionnels du métier qui racontent avec passion leur savoir-faire. Finalement, lors de cet évènement, vous aurez la chance de bénéficier d’une gamme de prix « direct producteur » adaptée à tous les budgets !

 

Qui ne connait pas le célèbre et puissant tableau Guernica du maître du cubisme ? Réalisé suite au bombardement de la ville dans le cadre de la guerre civile, cette œuvre marquera des générations d’hommes et d’artistes. En effet, bien que Picasso soit émigré par choix, il devient exilé politique malgré lui en 1939 après la victoire de Franco. Ce bouleversement historique et personnel ne sera pas sans conséquence sur sa peinture ainsi que sur celle de ses pairs. L’exposition du Musée des Abattoirs s’attarde donc sur l’évolution et la transformation de l’art au regard de l’exil.  On y remarque un engagement irrépressible pour la paix et une solidarité sans faille. Détonnant de justesse !

 

Bonne semaine !

Louise

Et vous, quel est votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *