ON FAIT QUOI CETTE SEMAINE ?

Publié le

ON FAIT QUOI CETTE SEMAINE ?

On vous raconte

Découvrez les événements toulousains de la semaine du 22 avril !

Festival Toucouleurs

 

A l’heure où le génial clip « Balance ton quoi » d’Angèle dénonçant le sexisme et le machisme fait fureur, allons soutenir deux autres chanteuses de talent. Organisé par l’association culturelle Dell Arte, le festival Toucouleurs met les femmes à l’honneur pour cette vingtième édition. Sur la scène du Metronum, vous retrouverez le duo afro-folk Kolinga ainsi que la jeune chanteuse de soul music Myasara. Les textes sont forts, touchants et à portée universelle. En effet, ces concerts ont vocation à croiser les publics et les territoires afin de casser les clichés et les préjugés par la culture, à l’instar du travail de longue haleine que mène l’association chaque année.

 

Yoga au musée

 

Les vacances ont commencé et il est temps de se pencher sur les activités de votre enfant débordant d’énergie. Ne vous inquiétez pas, nous avons une idée ! Le Musée des Augustins ouvre ses salles, son cloître et son église à des séances de yoga pour vos bambins. Géraldine Avisse, spécialement formée pour enseigner le yoga aux enfants, transmet ce savoir au travers de séances ludiques. Les bienfaits sur votre progéniture sont étonnants : calme, concentration, estime de soi et force. De plus, grâce à ces activités chacun découvre petit à petit son corps et ses sensations avec un musée dont le cadre exceptionnel participe à cet éveil des sens : combo parfait !

 

La belle et la bête

 

En chacun de nous sommeille une âme d’enfant. Les contes enchanteurs, les histoires saugrenues et les personnages fantasmagoriques nous ont toujours émerveillés et effrayés à la fois. Quelques années plus tard, ces récits familiers font toujours écho en nous mais prennent un tout autre sens… Et c’est bien ce que veut représenter Kader Belarbi au Théâtre du Capitole avec le ballet La Bête et la Belle inspiré du célèbre conte de Madame Leprince de Beaumont. Loin d’être futile, l’inversion du titre témoigne de la réinterprétation humaniste et didactique de l’histoire. En s’éloignant de la fiction, le metteur en scène représente l’homme, ses travers et son courage grâce à des chorégraphies dynamiques et envoutantes. L’accord parfait pour que la magie opère !

 

Tout Le Petit Tou vous souhaite une belle semaine,

Louise

Et vous, quel est votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *