SI TOULOUSE ÉTAIT UN FILM

Publié le

SI TOULOUSE ÉTAIT UN FILM

On vous raconte

Toulouse est un décor, un univers à part entière. Eté comme hiver, la ville Rose brille de mille feux. De là à servir d’univers pour un film ? Il n’y a qu’un pas. Il se murmure que certains réalisateurs se sont intéressés à Toulouse pour réimaginer leur film, à la sauce toulousaine.

Inception ou un rêve de briques roses

 

Un rêve. Di Caprio qui se réveille au bord de la Garonne toupie en main. Regard frémissant d’inquiétude, figure travaillée par un effritement aussi patient qu’inéluctable (comme le Capitole en ruine qui squatte son subconscient). Le 7ème film de Christopher Nolan met en scène un gang de cambrioleurs toulousains qui s’introduit dans vos rêves, y volent vos secrets et y implantent idées et rêves, mais pas n’importe comment : il s’agit de créer en amont un rêve collectif où le seul décor serait Toulouse ce qui comporterait comme risque de s’y perdre à jamais.

 

Pour réussi le coup ultime et convaincre le Maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc d’interdire l’usage du mot chocolatine, la bande de Di Caprio doit créer une architecture onirique à 4 niveaux : un rêve dans le rêve dans le rêve dans le rêve. En passant d’un braquage rue d’Alsace Lorraine à un cache- cache en apesanteur dans le Grand Hôtel de l’Opéra de Toulouse, à l’assaut de la place Saint-Pierre et enfin à la visite hallucinée du musée des Augustins, Nolan revisite son œuvre en s’appuyant sur l’univers fantasmagorique toulousain. Il nous promène à travers les rues toulousaines ainsi que dans son musée personnel du cinéma. A cette idée, Nolan ajoute un principe : plus on s’enfonce dans les couches oniriques, plus le temps avance lentement.

 

La beauté toulousaine semble donc immortelle, éternelle mais aussi enchaînée par l’idée que la fiction ne dépassera jamais la réalité.

 

 

Memento ou le souvenir d’une ville

 

« Les souvenirs sont malléables, ce sont des interprétations, rien de plus. Ils ne mesurent pas la réalité. »

 

Toulouse est une ville de souvenirs et Nolan l’a bien compris. Quand il décide de mettre Guy Pearce au centre de la ville Rose, il sait très bien que ses tumultes referont surface. Victime d’amnésie antérograde (perte de toute mémoire à court terme) suite à une soirée trop alcoolisée au Saint des Seins, Leonard Shelby tente de retrouver les 10 000 dollars qu’il aurait cachés dans Toulouse. Pour mener à bien sa quête et recomposer le puzzle de sa mémoire défaillante il note, prend en photo ou se tatoue les faits et informations importantes.

 

Le récit entremêle deux esthétiques et deux temporalités qui progressent l’une vers l’autre. S’y intercalent des flashbacks montrant des passages de Shelby notamment dans la voie lactée de Mardeschi à la station Carmes, au Jardin Japonais, ou près de la fresque de Gramont. C’est ainsi au spectateur, doté d’une mémoire que le personnage n’a pas, de démêler les fils de l’intrigue pour retrouver ses 10 000 dollars.

 

Film brillant et vertigineux en forme de vaste jeu de piste, Mémento nous fait découvrir les lieux les plus insolites de Toulouse tout en faisant converger sa forme et son propos.

 

 

Interstellar ou Toulouse plonge un peu plus dans les étoiles

 

Dans un futur proche, la planète Terre (résumée ici à Toulouse) est ravagée par la surexploitation des ressources naturelles, balayée par d’exténuantes vagues de poussières. L’humanité est désormais concentrée sur sa survie qui passe par l’agriculture. L’Occitanie, deuxième région agricole française, et plus particulièrement Toulouse, se spécialise dns les céréales afin de nourrir efficacement sa population. De grandes surfaces cultivées côtoient désormais les ruines d’anciens monuments phares comme la basilique Saint Sernin.

 

Figure de proue de la campagne toulousaine, Cooper (interprété par un Matthew McConaughey au fort accent toulousain) est un ancien pilote et élève de l’ENAC reconverti dans la culture des céréales, qui vit avec son père et ses deux enfants. Jusqu’au jour où d’inquiétant signes paranormaux se manifestent et forcent Cooper à partir à la recherche d’un nouveau monde à coloniser.

 

C’est à partir d’ici que Nolan donne une place prépondérante à la Cité de l’Espace. Par l’intermédiaire de ses recherches et de ses données, une équipe de spationautes s’en va conquérir l’univers et découvrir l’espace et ses milliards de galaxies. Sans révolutionner l’imaginaire SF, Interstellar offre son lot de visions. Réalisé avec l’aide de nombreux astrophysiciens, Interstellar est une ode au monde quantique que Toulouse et sa Cité de l’Espace ne cessent de promouvoir.

 

 

 

28 jours plus tard ou la disparition d’un esprit de vivre toulousain

 

Imaginez Toulouse dénuée de vie. Cette ville si enthousiaste et dynamique réduite au silence. Jim, incarné par Cilian Murphy, se réveille après 28 jours de coma. Sortant du CHU de Purpan, le jeune homme marche hébété dans les rues de Toulouse dépouillées de toute vie humaine. Ces instants de calme avant la tempête, montrant la place Saint-Georges ainsi que les Carmes vides, sont sidérants de beauté. Visions apocalyptiques d’une ville morte, certains plans concentrés sur la place du Capitole et ses alentours sont d’une rare puissance évocatrice. Bus renversés, places désertées, arrêts de métro déserts, le moindre détail a été considéré avec soin pour donner l’illusion d’un réel no man’s land.

 

Jim découvre alors que l’humanité et scindée en deux. Entre les survivants nichés dans la cathédrale Saint-Etienne et une horde de contaminés assoiffés de sang errant au bord du canal du Midi. Les Toulousains atteints par le virus sont pris d’une frénésie sanguinaire. Leurs mouvements fulgurants, saccadés et incertains contrastent avec le sang-froid affiché par les résistants. Voisins, parents proches, hommes d’église, les survivants toulousains se serreront les coudes. C’est du côté du Stadium que pourrait venir leur salut, mais l’armée dirigée d’une main de maître par le général Pascal Dupraz se trouvera être aussi un ennemi à combattre pour Jim et ses amis. Ils parviendront à se réfugier dans la campagne toulousaine près de Muret où le calme et l’air frais leur donneront un peu de répit.

 

Vincent

Et vous, quel est votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *