Une Toulousaine à Berlin

Publié le

Une Toulousaine à Berlin

On vous raconte

L’Allemagne est un pays mystérieux où l’on porte des chaussettes blanches avec des sandales, où l’on boit uniquement de la bière et où l’on mange de la charcuterie même au petit-déjeuner. Enfin, c’est ce que l’on dit… Afin de vérifier par elle-même, la Toulousaine s’est donc rendue à Berlin pour voir ce qu’il en est !

rooftop berlin

 

La Fernsehturm

Pour prendre de la hauteur dans sa ville rose, la Toulousaine gravit à toute hâte les escalators pour accéder au rooftop des Galeries Lafayette. Un verre à la main, les cheveux au vent, le soleil qui brille : voilà à quoi ressemble un bol d’air frais toulousain ! Pour autant, celui de Berlin a aussi son petit charme. Il suffit de se rendre au sommet de la Fernsehturm pour l’apprécier : du haut de cette tour qui mesure 368 mètres de hauteur, la Toulousaine à l’impression de voler au-dessus de la ville qui, loin du soleil toulousain, commence à se vêtir d’un léger manteau blanc.

 

saucisse berlin

 

La Currywurst

La Toulousaine ne perd jamais le sud quand il s’agit de manger. Alors qu’elle s’abandonnait à la banquette du U-Banh, le métro berlinois, elle descend à une station et voilà que la chance lui sourit : elle tombe nez à nez avec son rencard du midi portant le nom de Konnoke’s Imbiss. D’après les dires, il s’agit du meilleur endroit pour déguster un plat traditionnellement berlinois ! Attablée avec d’autres inconnus, elle déguste sa currywurst : des rondelles de saucisse nappées de sauce tomate et saupoudrées de curry, accompagnées de ses frites. Nostalgique, c’était le substitut idéal à sa saucisse de Toulouse et son cassoulet, dont la recette authentique est à découvrir dans notre article des recettes des spécialités toulousaines.

 

 

Coupole du Bundestag vs Place du Capitole

Après avoir franchi la porte de Brandenburg, la Toulousaine décide de se rendre dans un monument aussi symbolique que le Capitole selon elle. Le chemin semble tout naturellement tracé pour la mener jusqu’à l’enceinte du Bundestag. Ce n’est qu’une fois qu’elle se sera longuement émerveillée devant la salle du parlement aux sièges bleus tout en s’imaginant Angela Merkel dominer l’assemblée qu’elle empruntera les escaliers circulaires de la coupole. Au fur et à mesure de son ascension, elle pourra bénéficier d’une vue à 360° sur la ville.

 

bière berlin

 

Bretzel & Bière

Alors qu’elle vagabonde dans cette capitale chargée d’histoire, la Toulousaine s’arrête devant la vitrine alléchante d’une boulangerie. Qui ne se laisserait pas tenter par d’autres petits plaisirs ? Habituée aux délicieuses effluves de baguettes, elle est un peu déboussolée mais elle n’en sortira certainement pas les mains vides. Elle craque alors pour un Bretzel, qui n’est autre que le premier pas franchit dans cet engrenage de douceurs. Quand viendra l’heure, elle ne pourra alors plus faire marche arrière pour un apéritif improvisé. En effet, si tout le monde débarque de façon aléatoire chez Tonton, le maître du Pastis, la pluralité des destinations berlinoises pour déguster une bonne bière allemande l’émoustille : elle ne sait plus où donner de la tête !

 

musée berlin

 

L’Île aux Musées

Prise de cours par le froid « hors norme » selon elle, la Toulousaine souhaite trouver un endroit pour se mettre au chaud quelques temps. Elle continue alors son périple vers une terre inconnue : L’Île aux Musées. Celui-ci accueille le légendaire buste de Néfertiti, le Grand autel de Pergame ainsi que cinq musées abritant des travaux de l’Égypte ancienne, de Byzance et de Berlin. À Toulouse, elle assimilerait cette destination au temple des arts, celui qui accueille les statuts gothiques et romanes ou les peintres du 17ème. Elle se retrouve alors tiraillée : son esprit est au Musée des Augustins, ses pieds sont sur l’Île aux Musées de Berlin.

 

Mur berlin

 

L’East Side Gallery

En longeant l’East Side Gallery, la Toulousaine a soudainement la sensation d’avoir été rapatriée dans sa ville natale. Si en ce moment, les murs des quais de la Garonne perdent de temps à autre une de leurs belles briques rouges, d’autres ont été restaurés pour que l’âme artistique qui sommeille en chaque Berlinois soit extériorisée et leur talent dévoilé au grand jour. La Toulousaine défile alors pendant près d’une quinzaine de minutes le long des ruines de l’ancien mur de Berlin puis ralentit la cadence lorsqu’elle tombe sur le fameux Baiser de l’Amitié. Honecker et Brejnev lui ont alors apporté un peu de baume au cœur et la voilà remontée à bloc pour passer une soirée quelque peu mouvementée.

 

soirée berlin

 

La soirée berlinoise

Bien curieuse de savoir si les Berlinois savent faire la fête, la Toulousaine cherche un endroit pour passer une bonne soirée. Elle longe la Spree puis pénètre dans l’ancien ouest berlinois qui grouille aujourd’hui de soirées underground. Elle suit le mouvement et s’enfonce dans la pénombre qui n’est pas celle de la nuit qui tombe sur la place Saint-Pierre pour laisser place à la fête, mais bien celle des soirées technos dans les stations de métro. C’est dans un ancien bunker qu’elle sirote son cocktail au côté des nombreux fêtards de la ville, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle s’y sent un peu comme chez elle ! Gagnée par la curiosité, elle s’aventure dans cet espace peu familier et s’échappe par une petite porte qui lui ouvre grand les bras sur le paradis fiscal des amendes pour tapages nocturnes : les catacombes de la ville.

 

Julia

Illustrations : Chloé

Et vous, quel est votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *